-
Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

10. La métaphore dans le discours spécialisé

Editorial
Publié : 1 février 2013

Présentation du numéro



Le discours spécialisé représente un champ de recherche vaste et aux contours flous, largement interrogé ces derniers temps, aussi bien du point de vue des sciences du langage que du point de vue de la traductologie, de la didactique ou de la sociologie de la communication. Par ailleurs, les différents domaines du savoir et d’expérience, intéressés  par le mode de circulation de l’information, engagent à des études transdisciplinaires. C’est le cas de la terminologie, dans le cadre de laquelle l’étude de la créativité lexicale, de la néologie, des aspects diachroniques et même connotatifs gagne du terrain. Or, la métaphore est reconnue déjà comme un procédé d’enrichissement terminologique intarissable.

Le discours de spécialité ouvre donc devant les chercheurs de vastes terrains d’exploration dont les défis méthodologiques restent à relever : identification des méthodes de recherche, constitution des corpus, choix des observables, relation avec les ontologies, procédés rhétoriques récurrents, etc.

Les lecteurs de la revue Signes, Discours et Sociétés ont pu constater que le numéro 7, intitulé Représentations métaphoriques de l’univers environnant, a proposé une réflexion sur la présence de la métaphore dans le discours quotidien, telle qu’elle se manifeste dans les différents pays et dans les différents domaines d’activité : politique, économique, social, juridique, médical, etc.

C’est dans la continuité de cette réflexion et des recherches présentées dans les articles du numéro 7, que le numéro 10 de la revue Signes, Discours et Sociétés se propose de resituer la problématique de la métaphore dans le champ des discours de spécialité. Sous le titre La métaphore dans le discours spécialisé, le présent numéro a invité à une réflexion sur un éventail d’axes qui, au bout du chemin d’écriture des différents contributeurs qui nous ont fait l’honneur de répondre à l’appel, pourraient être reformulés et organisés comme suit :

I. Discours de spécialité et tropes visuels 

Joachim Dupuis propose dans son article Le générique comme stratagème allusif une analyse des génériques de film de Saul Bass et présente, ainsi, un panel des possibilités de la métaphore : de sa fonction rhétorique à sa fonction poétique, sous le régime de la « métaphore audacieuse » ou de la métaphore-métamorphose. Le générique du film est, selon l’auteur, « un véritable stratagème allusif, capable de décloisonner les domaines de l’art, de la science et des lettres puisqu’il en capte les  „dimensions” d’affect, de temps et d’espace ».

II. La place occupée par les différents tropes dans l’économie du discours spécialisé

Amal Sfaira se propose d’étudier la métaphore dans la perspective de la place que ce trope occupe dans la communication scientifique. L’objectif majeur de son article La métaphore dans le discours pédagogique scientifique : Le cas des mathématiques et de la physique est d’étudier le processus de métaphorisation terminologique. C’est ainsi que l’auteure focalise son attention sur le lexique des mathématiques et de la physique qui fournissent deux types de métaphores: terminologiques, qui apparaissent dans les manuels scolaires ou les lexiques bilingues français-arabe, et pédagogiques, puisés dans les explications orales du professeur à l’intention des apprenants.

Edouard Djob-Li-Kana analyse, dans sa contribution Langage métaphorique et corruption de la pensée dans le discours social camerounais, une série de métaphores qui naissent dans le jargon du fonctionnaire corrompu. L’auteur met ainsi en évidence la place et le fonctionnement de la métaphore dans ce genre de discours spécialisé, dans le but de faire ressortir sa spécificité.

III. La description des réseaux tropiques dans les différents types de discours

Raluca Gabriela Burcea vise, dans sa contribution La métaphore dans le discours du marketing. Formes linguistiques, à identifier les classes morpho-lexicales que les métaphores mobilisent dans le discours du marketing, tout en examinant certaines métaphores quant à leurs spécificités distributionnelles et contraintes sémantiques qui sont associées à leur emploi dans le discours du marketing.

L’article d’Aura Iordache, Métaphores de la crise dans la presse française et roumaine, se veut une approche qualitative et quantitative des métaphores de la crise économique et financière actuelle, utilisées dans la presse écrite généraliste, française et roumaine. Les conclusions de cette analyse révèlent, d’une part, la présence dominante dans les deux corpus des mêmes types de métaphores et, d’autre part, des différences au niveau des domaines source et de schèmes conceptuels.

Anna Giaufret et Michaela Rossi se proposent d’analyser la nature sémiotique et la fonction des termes métaphoriques dans la circulation des savoirs des domaines techniques et scientifiques. Leur étude Métaphores terminologiques, circulation des savoirs et contact entre langues traite du rôle des métaphores constitutives de certaines théories dans la circulation globale des savoirs, avec une attention particulière pour le passage de ces concepts métaphoriques d’une langue/culture à une autre. Les deux auteures s’intéressent notamment aux rapports du français avec les termes métaphoriques d’origine anglo-américaine, ainsi que sur l’évolution des mêmes cas de figure en italien.

Alida Maria Silletti étudie les images métaphoriques dans le discours de vulgarisation scientifique français et italien, dans son article La métaphore dans le discours de vulgarisation scientifique français et italien : analyse de la rubrique « Nature & Environnement » et « Ambiente » de Sciences et Avenir et Focus. Dans ce type de discours, la métaphore facilite, selon l’auteure, le passage du discours-expression d’un spécialiste au discours-formulation du journaliste vulgarisateur et la lecture-compréhension du profane.

Au bout de ce numéro, aussi bien la lecture de la métaphore que la lecture des discours spécialisés s’enrichit de nouvelles dimensions : grâce aux recherches des auteurs qui ont bien voulu répondre à notre appel, on parcourt des corpus d’une grande diversité (génériques de film, manuels scolaires, explications pédagogiques, parlers des fonctionnaires, discours du marketing, discours scientifique, discours journalistique de vulgarisation...) et des approches méthodologiques différentes des métaphores qui traversent ces corpus (approche sémantique, logique, lexicale, discursive).

Par ailleurs, les études portant sur le transfert des métaphores entre plusieurs langues complètent le paysage des recherches en montrant la complexité des opérations traduisantes qui ne peuvent pas faire l’économie d’une réflexion sur la place de la métaphore dans les discours spécialisés à faire passer d’une langue vers une autre.

Loin d’avoir épuisé la multitude des chemins d’accès à la métaphore dans les discours spécialisés, ce numéro de la revue Signes, Discours, Sociétés peut représenter un point de départ utile pour tous ceux et celles qui souhaitent se pencher sur le paysage composite des tropes dans les langages de spécialité.

Les coordinatrices du numéro 10:

Codleanu Mioara, Vasile Sandina, Vlad Monica



Pour citer cet article


Présentation du numéro. Signes, Discours et Sociétés [en ligne], 10. La métaphore dans le discours spécialisé, 1 février 2013. Disponible sur Internet : http://www.revue-signes.info/document.php?id=3123. ISSN 1308-8378.




GSU   Ovidius   Turku   Nantes   Agence universitaire de la Francophonie
Revue électronique internationale publiée par quatre universités partenaires : Galatasaray (Istanbul, Turquie), Ovidius (Constanta, Roumanie), Turku (Finlande) et Nantes (France) avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
ISSN 1308-8378