-
Précédent   Bas de page   Suivant   Signaler cette page   Version imprimable

10. La métaphore dans le discours spécialisé

Article
Publié : 12 novembre 2013

Métaphores de la crise dans la presse française et roumaine


Aura IORDACHE, École doctorale « Langues et Identités Culturelles » Université de Bucarest, iordacheaura@yahoo.com

Résumé

Le présent article est une approche qualitative et quantitative des métaphores de la crise économique et financière actuelle dans la presse écrite généraliste, française et roumaine. Nous avons mis à l'épreuve à cet effet les concepts de la sémantique cognitive, notamment ceux de domaine source, domaine cible, projection métaphorique et expression linguistique. Les conclusions de l'analyse révèlent la présence dominante dans les deux corpus des mêmes types de métaphores, ainsi que certaines différences en termes de domaines source et de schèmes conceptuels.

Abstract

This paper is a qualitative and quantitative analysis of conceptual metaphors relative to the financial and economic crisis in contemporary French and Romanian press. I have used the analytical framework of cognitive semantics in terms of source domains, target domains, metaphorical mapping and linguistic expressions. The conclusions of the study point out several identical types of metaphors in most cases, as well as differences in the case of some source domains and image schemata.


Table des matières

Texte intégral

 Le présent article se propose une approche cognitive des expressions métaphoriques en tant qu' « images linguistiques » de la crise financière et économique actuelle dans la presse française et roumaine, visant surtout l'identification de domaines conceptuels source dont les éléments sont projetés sur le domaine cible de la crise.

Nous allons donc partir de la théorie des domaines conceptuels [Lakoff&Johnson 1980], notamment de la remarque que le fait de retrouver dans plusieurs langues les mêmes modèles métaphoriques étaye l'idée de l'expérience humaine universelle comme fondement du processus de métaphorisation. Les schèmes conceptuels en question transgressent les frontières linguistiques et s'actualisent en premier lieu à travers les métaphores lexicalisées, les métaphores nouvelles n'étant cependant pas exclues. Aussi notre analyse de corpus portera-t-elle sur les métaphores nouvelles, créations du journaliste dans sa tentative de rendre accessibles au grand public les concepts abstraits liés à la crise économique et financière, notamment en transposant souvent les métaphores terminologiques propres aux domaines en question dans un  langage proche de l'expérience. Nous allons essayer de répondre aux questions suivantes: a) la presse française et celle roumaine font-elles appel aux mêmes domaines source ? et b) quelle est la dynamique de ces domaines pour la période que nous avons examinée, à savoir les années 2008-2010?

Le corpus a été constitué à partir d'exemples tirés de la presse généraliste française et roumaine, versions papier et électroniques. Il comprend 230 expressions métaphoriques, dont 130 pour le corpus français et 100 pour le corpus roumain.

Depuis environ une trentaine d'années, les développements en sémantique cognitive ont conduit à un changement de perception en ce qui consiste la nature et les fonctions de la métaphore, surtout de la métaphore dite « de la vie quotidienne » (Lakoff & Johnson 1980), métaphore banale ou lexicalisée. La métaphore est envisagée comme un outil cognitif, un mécanisme de la pensée qui se sert des domaines sensoriels et perceptifs de l'expérience pour nous faire comprendre des concepts abstraits.

Plus encore, le processus de métaphorisation est, selon I.A. Richards (1964, apud Jamet 2009 : 55) un processus de projection d'un domaine conceptuel1 sur un autre, et non seulement une figure de style mettant en relation des sémèmes isolés. Ainsi, dans l'acte métaphorique, les deux termes mis en relation appartiennent à deux domaines différents: un domaine source et un domaine cible, et leur mise en relation n'affecte pas seulement le domaine cible; le fait même de les mettre en relation entraîne une nouvelle perception du domaine source, transformé par le domaine cible, ainsi qu'une nouvelle perception du domaine cible, transformé par le domaine source.

Le sens métaphorique nouvellement créé naît de l'interaction entre les deux domaines et permet une nouvelle perception du monde. Ainsi par exemple, les expériences qu'on a avec des objets physiques et surtout avec notre corps donnent lieu à des métaphores ontologiques qui nous permettent de percevoir les actions abstraites comme des entités qu'on peut qualifier. Ces « images linguistiques » suggestives nous aident à comprendre la réalité, à la construire et surtout à en parler. Denis Jamet (2009 : 57) ajoute que pour qu'on puisse facilement reconstruire les sèmes sur lesquels se fonde la métaphorisation, il doit y avoir un système d'implications (un univers de croyances) partagé par les locuteurs de la langue en question et qui leur soit facilement et rapidement disponible. En énonçant une métaphore, nous avons à l'esprit une image prototypique ou stéréotypée des termes des deux domaines, qui fonctionne aussi bien au moment de l'encodage qu'au moment du décodage: l'expression métaphorique repose sur une connaissance encyclopédique supposée partagée par les locuteurs; celui qui crée la métaphore met en relief les traits de sens supposés pertinents, et dissimule les autres qui ne le sont pas.

En même temps, le processus métaphorique est unidirectionnel, il va du domaine source au domaine cible, et pas inversement (Jamet 2009: 60). Cependant l'interaction entre les deux domaines explique le fait que dans les expressions métaphoriques, tel terme peut acquérir des connotations qui étaient absentes dans son sémantisme d'origine.

Contrairement aux métaphores lexicalisées, les métaphores nouvelles ne se fondent pas sur une analogie préalablement établie, mais proposent un nouveau rapport de similitude entre deux entités, présentant souvent la réalité dans une perspective subjective. Les expressions métaphoriques en question sont facilement reconnaissables, parce qu'elles rompent l'isotopie textuelle, produisant un effet de surprise sur le destinataire. Plus le nombre d'éléments du domaine source qui viennent remplacer dans une séquence textuelle les éléments du domaine cible est grand, plus l'effet pragmatique produit est important, l'image évoquée tendant à devenir autonome (effet pragmatique de type extensif) : c'est le cas de la métaphore filée, comme dans l'exemple ci-dessus:

(1) « Operaţia reuşită: pacientul mort; Alegerea netă a guvernatorului Băncii Naţionale în favoarea băncilor şi în defavoarea economiei este făcută [….] în numele stabilităţii financiare a ţării. Din păcate, pusă în practică prin anume politici de curs, de dobânzi şi de preţuri, [ aceasta] ajunge, ca şi reţetele FMI de realizare a echilibrelor economice doar prin tăieri, să constituie nefericite aplicaţii pe organisme sociale ale principiilor termodinamicii (....). Prin analogie, dar nu numai ideatică, reuşita maximă a programelor de stabilizare ale FMI este atunci când pacientul pe care îl tratează aceste programe ajunge mort. Economia se va sufoca din ce în ce mai mult, mergând cu paşi repezi spre extincţie. » (România Liberă, 10.11.2010)

Comme on peut le remarquer, la métaphore filée a ici pour domaine source le domaine médical, illustrant la métaphore conceptuelle L'ÉCONOMIE EST UN ORGANISME VIVANT.

L'analyse de notre corpus nous a permis d'identifier, à part le domaine médical, plusieurs autres domaines (et sous-domaines) source: les phénomènes naturels, la mécanique, l'écologie, etc. Kittay (2007) les considère comme des champs sémantiques: le champ du chaos (désastre, catastrophe), le champ du climat (turbulence, tsunami, cyclone, tornade, ouragan), le champ médical (contamination, hémorragie, injection, perfusion, paralysie, etc.)2.

Le processus métaphorique ne touche pas l'ensemble des domaines conceptuels mis en relation, mais seulement une/des partie(s) de ceux-ci. Plus précisément, il existe pour chaque métaphore un certain  inventaire d'éléments du domaine source que l'on peut utiliser pour parler d'un concept appartenant au domaine cible. Les sémanticiens cognitivistes soulignent ainsi le fait qu'un concept métaphorique ne fournit qu'une compréhension partielle (mais structurée) de l'élément correspondant du domaine cible, certains aspects en étant occultés au profit de certains autres.3

Dans ce qui suit nous allons examiner de façon plus approfondie les métaphores/expressions métaphoriques ayant pour source le domaine des phénomènes naturels et celui médical, statistiquement majoritaires dans notre corpus. Nous allons évoquer aussi  les domaines source de la mécanique, du sport, de la famille, de la guerre et de la religion.

Ce domaine constitue la source d'un nombre important d’expressions métaphoriques, surtout dans la période de début de la crise (les années 2008-2009). Il présente doux sous-domaines, celui du climat (des phénomènes météorologiques) et celui de la catastrophe naturelle. La métaphore conceptuelle de base en est

                               L'ÉCONOMIE EST LE MILIEU NATUREL

                 CLIMAT

                     CATASTROPHE

        

       PHÉNOMÈNES  MÉTÉO

  NATURELLE

 PROVOQUÉE PAR L'HOMME

 (mais qui touche le milieu   naturel)

                             

Le sous-domaine source du climat fournit des métaphores comme nuages noirs, vent mauvais, tempête, ouragan, turbulenţe, furtună, etc.

(2) D'autant plus qu'un énorme nuage noir menace de noyer tous les beaux projets de gouvernement étudiés par l'équipe de Cameron depuis trois ans : la crise financière en cours va très fortement affecter l'économie britannique. (Le Figaro,29.09. 2008)

(3) Mais la tourmente financière mondiale est bien restée le centre des préoccupations du sommet. (L‘Humanité,30.09.2008)

(4) Ces vents mauvais soufflant du grand large touchent aujourd‘hui notre pays. Voilà qu‘en quelques heures, Fortis et Dexia se retrouvent dans l'oeil du cyclone. (Le Soir, le 30.09.2008)

5) En Europe, la tempête financière  a bousculé toutes les monnaies. (Les Échos,31.12.2008)

(6) Cele trei furtuni - criza financiară, criza economică şi criza datoriilor publice - au lovit serios economii deja grav bolnave. (Lumea Satului, 16-31.07.2009)

(7) Turbulenţele financiare  internaţionale, care s-au transformat în criza economică, au produs efecte în lanţ în fragila economie românească (Jurnalul National, 28.03.2009)

(8) Vântul de criză bate puternic prin fostele magazine de lux din oraşele hunedorene. Criza financiară şi-a pus puternic amprenta asupra pieţei chiriilor. (Jurnalul Naţional, 18.05.2008)

(9) Norii negri care se abat asupra finanţelor românilor obişnuiţi vin de la aceste fonduri de pensii. (Cronica Română, 13.10.2008)

(10) Europa şi America răvăşite de taifunul financiar. (Gândul, 1.10.2008)

(11)Uraganul crizei financiare devastează bursele. (7.10. 2008, conso.ro) 

Les métaphores ayant pour source le sous-domaine de la catastrophe expriment l'intensité extrême de la crise, ses effets dévastateurs :

(12) Crise financière : l`Europe prépare de nouvelles mesures face au tsunami ( Investir, 30.09.2008)

(13)Tsunami -ul financiar din Dubai va lovi şi România. (28.11. 2009, ziare.com)

(14) Crise : risque de catastrophe humaine (Le Figaro, 27.03.2009)

(15) On  ne s`étonnera pas que le cataclysme de 2008 ait laissé des traces de son passage sur la liste Forbes. (Le Monde, 14.03.2009)

(16) Criza economică mondială s-a transformat "în catastrofă umană şi în dezastru", au indicat Banca Mondială şi FMI. (Jurnalul Naţional, 27.04.2009)

La métaphore du feu, de l'incendie attire l'attention sur la propagation et le caractère potentiellement irréversible de la crise :

( 17) Si Fortis brûlait, des flammèches se propageraient à d‘autres institutions. (Le Soir,  30.09.2008)

Aussi faut-il trouver rapidement une solution:

(18) Les autorités européennes se mobilisent pour éteindre l'incendie bancaire (Le Figaro Economie, le 30.09.2008)

(19) Comment se fait-il que ce soient les banques belges qui se trouvent en première ligne pour essuyer le feu de la crise financière ? (Le Soir, 20.09.2010)

Les métaphores de la catastrophe produite par l'homme pointent les responsables de la crise – les banques, les institutions financières:

(20) Dans un système financier intégré, les nuages « radioactifs » bancaires ne peuvent pas s‘arrêter par magie aux frontières. (Le Soir, 30.09.2008)

(21)Cette méga-relance à crédit est comme une bombe à retardement pour le secteur financier (Le Monde, 05.10.2010)

(22) Bomba cu ceas a bancherilor: 500 000 de clienţi consideraţi riscanţi de BNR (Gândul, 25.08.2010)

(23) Le génocide financier de la France et des autres pays européens... (Le Figaro, 12.10.2010)

Les expressions métaphoriques ayant pour source des éléments du domaine médical actualisent les métaphores conceptuelles :

               L'ÉCONOMIE EST UN ORGANISME VIVANT

     LA CRISE EST UNE MALADIE            

        LES MESURES ANTICRISE SONT UN TRAITEMENT/UNE DIÈTE

Les représentations de la crise en termes de maladie se situent sur une échelle de l'intensité (de la gravité), depuis les maux de tête jusqu'aux métastases du cancer et à la mort. L'aspect contagieux est amplement illustré, la crise apparaissant comme une maladie contagieuse, un virus qui va contaminer tous les domaines de la vie sociale, ainsi que les économies d'autres pays :

(24) L'objectif est d‘éviter un effet domino et une contagion à l'ensemble de l'Europe de la crise financière venant des Etats-Unis. (Le Soir,29.09 2008)

(25) Ensuite les signes d'une contamination de la crise à l'ensemble du secteur bancaire sont de plus en plus avérés. (L‘Humanité, 27.09. 2008)

(26) Piaţa românească a fost şi ea contaminată, iar analiştii cred că scăderile ar putea să  continue. (07.10.2008, conso.ro)

(27) Datoriile neplătite, cancerul economiei.......reprezintă o problemă majoră a României, pentru că este o boală contagioasă, se transmite şi denaturează fondul economiei de piaţă. (Jurnalul Naţional, 15.11. 2010)

Les effets de la maladie sont graves :

(28) Le budget 2009, comme tous les précédents, est handicapé par une dépense publique trop élevée. (Le Figaro, 27.09.2008)

(29) La crise amputera la croissance française de 1 point en 2008 et 2009. (Les Échos, 26.06.2008)

(30) Des signes de paralysie des marchés de crédit attestent de l'absence de confiance dans la liquidité des banques”. (Le Figaro,27.09. 2008)

Il existe cependant des remèdes à envisager:

(31) Le tsunami financier a déferlé sur les côtes européennes et s'approche dangereusement de la France, provoquant en toute urgence des injections massives de liquidités des banques centrales  (Le Parisien, 30.09.2008)

Il apparaît aussi la possibilité de corriger les dysfonctionnalités, le déséquilibre de l'organisme économique à l'aide d'une diète :

(32) L’Élysée au régime minceur? ( La Tribune, 19.03.2009)

(33) Fillon met l`Etat au régime sec. (La Charente Libre, 07.05.2010)

(34) Planul anticriză, subţiat la doar 20 de măsuri din 104  (Gândul, 27.01.2009)

(35) Cum arată România în urma "dietei stricte" impuse de FMI. (România Liberă, 06.08.2010)

Les expressions métaphoriques ayant pour source des éléments de ce domaine relèvent de la métaphore conceptuelle L'ÉCONOMIE EST UNE MACHINE/VOITURE. La crise est représentée comme une surchauffe du moteur économique, une panne ayant parfois pour cause un mauvais pilotage et pour effet un coup de frein :

(36)  ... Car à l‘évidence, le gouvernement sait qu'à terme, il ne pourra compter uniquement sur l'aide aux entreprises pour faire redémarrer une machine économique en panne. (L‘Humanité,31.01.2009)

(37) Coup de frein sur la consommation. (Les Échos, 20.06.2008)

(38) Le pilotage de la monnaie unique en fonction de la seule stabilité des prix au sein de la zone euro contribue également à déstabiliser l'économie mondiale. (01.05.2008, Le Point)

(39) Les fonds d'investissement en panne sèche depuis l'été. (03.01.2008, Le Figaro)

(40) L`économie mondiale allait trop vite, son moteur était en surchauffe. (Le Monde, 29.08.2009)

Selon les définitions des dictionnaires, l'économie englobe l'ensemble des relations de production et de travail ; son bon fonctionnement exige des relations harmonieuses, ainsi, lorsque cette harmonie est détruite la crise s'installe, comme dans un couple:

(41) Les gens gardent les yeux fixés sur le couple infernal dollar-pétrole. (Agence France Presse, 30.06.2008)

(42) Scenariul mariajului şi al divorţului dintre principalele forţe ... (Evenimetul Zilei, 04.03.2009)

Même si peu fréquentes dans notre corpus, les expressions métaphoriques ayant pour source des éléments du domaine sportif sont intéressantes par le fait qu'elles représentent la crise et les mesures anticrise comme des compétitions mettant en scène des acteurs tels les sportifs ou l'arbitre; les mesures anticrise sont représentées comme permettant de récupérer la forme sportive:

(43) Le FMI, nouvel arbitre des conflits Nord-Sud (Le Figaro, 11.11.2010)

(44) Băsescu, pe tot terenul în meciul bugetului (Gândul, 27.01.2009)

(45) Fostul prim-ministru i-a reproşat ieri actualului premier că a pierdut prima repriză din meciul de box cu criza economică (Jurnalul Naţional, 17.03.2009)

(46) criza economică n-a driblat nici showbizul. (Gândul, 06.05.2010)

(47) Faudrait-il remuscler les plans de relance ?....... il faut préparer les plans de sortie de crise, annoncer comment on va revenir à des situations budgétaires plus soutenables  (Le Figaro, 25.11.2009)

La crise y est représentée en termes de champ de bataille, et les décideurs politiques, en termes de chefs militaires:

(48) Sarkozy rappelle à l'ordre ses troupes et garde le cap. (31.03.2010, Reuters - Les actualités en français)

(49) La politique monétaire ne doit pas être la seule arme contre les tensions inflationnistes. ( Le Monde,  03.07.2008)

(50) Îngheţarea salariilor aprinde războiul rece Băsescu-Geoană. (Gândul, 28.01.2009)

(51) A scăpat leul de atacul euro. (Libertatea, 15.09.2009)

Les exemples d'expressions métaphoriques ayant pour source ce domaine apparaissent dans les deux corpus, mais sont plus fréquentes dans le corpus français:

(52) La Société Générale met en garde ses clients contre l`Apocalypse financière. (Le Monde, 20.02.2008)

(53) Le crash actuel est un accident intégral, qui en provoque d`autres en chaîne. Il entraîne une gigantesque crise de foi qui pourrait durer une génération. Nous assistons a la naissance de l`athéisme boursier. (Le Point, 05.03.2009)

(54) Profetul apocalipsei financiare : Cristian Duma a plecat în urmă cu câteva zile din Oradea spre Constanţa... (Adevărul, 16.04.2010)

Dans ce qui suit nous allons essayer de présenter l'évolution des  métaphores/expressions métaphoriques ayant pour source les domaines mentionnés ci-dessus. Les questions auxquelles nous nous sommes proposé de répondre sont: a) Les métaphores apparues en 2008 ont-elles d'autres sources que celles de 2010 ? b) Quelle est l'évolution quantitative des principaux domaines conceptuels source?

  1. Corpus français: 130 expressions métaphoriques (EM)

Répartition globale des EM pour la période 2008-2010

Image1

Répartition des domaines source pour la période 2008-2010

Image2

Il en ressort que dans la presse française, l'usage des métaphores est plus fréquent dans  la période de début de la crise, où les sentiments dominants étaient l'inquiétude, voire la peur. Avec les tentatives de stabiliser la situation, le nombre de métaphores se réduit graduellement :

  • la fréquence des métaphores de la maladie augmente en 2009 et surtout en 2010;

  • la fréquence des métaphores de la catastrophe naturelle diminue considérablement en 2010;

  • les métaphores des domaines mécanique, sportif, religieux et du couple enregistrent un nombre insignifiant de variations quantitatives;

Répartition globale des EM pour la période 2008-2010

Image3

Répartition des domaines source pour la période 2008-2010

Image4

Dans le corpus roumain on remarque une augmentation considérable des métaphores du domaine médical et une diminution des métaphores du domaine des phénomènes naturels en 2009-2010. Le plus grand nombre d'EM apparaissent en 2009, ce qui peut s'expliquer par l'effet d' « amortissement médiatique » : la crise a été médiatisée en Roumanie avec un certain retard dû antre autres aux facteurs politiques, aussi les réactions de la presse roumaine ont-elles suivi, voire copié, celles de la presse internationale.

L'analyse quantitative a confirmé la présence majoritaire dans les deux corpus des domaines source des phénomènes naturels et de la maladie, ce qui nous a déterminé à en examiner la dynamique. Nous présentons ci-dessous les résultats de l'analyse pour le corpus français.

Évolution générale

Image5

Répartition par sous-domaines

Image6

D. Le domaine médical

Évolution générale

Image7

Répartition par sous-domaines

Image8

L'approche quantitative révèle la dynamique des expressions métaphoriques, supposant une évolution graduelle à l'intérieur de chaque domaine conceptuel source. Ainsi, comme nous l'avons déjà remarqué, la haute fréquence des métaphores du domaine des phénomènes naturels au début de la crise révèle les sentiments de panique, d'impuissance devant le cataclysme imminent.  Ensuite, à mesure que le choc initial laisse la place aux tentatives de stabilisation – ce qui suppose entre autres de regagner la confiance du public dans les mesures prises par les institutions de l'État -  la presse privilégie la représentation de la crise comme une maladie grave, mais pas incurable, à condition d'y trouver le bon traitement. Ce changement de perspective s'accompagne d'un changement d'attitude envers les causes, les effets et les remèdes de la crise. La métaphore prototypique n'en est plus celle de la catastrophe naturelle face à laquelle l'homme est impuissant, mais celle d'une maladie dont les causes et les responsables sont connus et qui peut être traitée par des médecins spécialisés. Cette nouvelle attitude est positive, voire optimiste puisqu'on montre que les remèdes existent, même s'ils supposent des sacrifices (comme par exemple les mesures d'austérité).

En ce qui concerne les aspects quantitatifs, on remarque la même diminution graduelle de l'usage des expressions métaphoriques, même si plus lente dans le corpus roumain, ainsi qu'une plus haute fréquence, dans chaque corpus, des métaphores appartenant à certains domaines : le domaine de la mécanique dans le corpus français, le domaine de la famille/du couple dans le corpus roumain.

L'approche qualitative a révélé une plus grande diversité des domaines source dans le corpus français. Cependant la plupart des images linguistiques de la crise sont presque identiques dans les deux presses, ce qui pourrait s'expliquer par l'influence du discours journalistique français sur celui roumain. Certaines études (De Rosa 2010) montrent toutefois qu'on a affaire à un phénomène global, la presse véhiculant partout les mêmes représentations de la crise, elle aussi globale. Ceci offre des arguments supplémentaires à l'hypothèse cognitiviste concernant le rôle de l'expérience humaine universelle en tant que fondement du processus de métaphorisation et la capacité des schèmes conceptuels à transgresser les frontières linguistiques. D'autre part, le choix des domaines source les plus importants n'est pas innocent : à travers les métaphores de la catastrophe et surtout de la maladie, la presse non seulement véhicule, mais cherche à induire dans l'esprit du public des représentations sociales de la crise qui d'une part dévoilent les institutions/actions ayant causé son déclenchement et d'autre part, se constituent en un plaidoyer pour le retour à l'éthique, à la responsabilité des acteurs économiques, conditions indispensables  à la reconstruction d'une économie « saine ».



Liste des références bibliographiques

ABRUDAN M. (2010), Criza economică şi reflectarea ei în mass-media 2008-2009. Bucureşti, Tritonic Grup Editorial

BROOKE-ROSE, Ch., (1965), A Grammar of Metaphor, London, Mercury Books

DE ROSA A. (2010), « Économie et Finance durant la crise financière mondiale : représentations sociales, métaphores et figures rhétoriques dans le discours des médias de l'automne 2008 au printemps 2010 », Les Cahiers internationaux de Psychologie sociale, 87

GIBBS J. (1994), The Poetics of Mind: Figurative Thought, Language, and Understanding. Cambridge, Cambridge University Press.

GOATLY A. (1997), The Language of Metaphors, London & New York, Routledge

KITTAY E.F. (2007), Metaphor, Its Cognitive Force and Linguistic Structure, Oxford, Clarendon Press

KÖVECSES Z. (2002), Metaphor. A Practical Introduction, Oxford, Oxford University Press.

LAKOFF G. & JOHNSON, M. (1985),  Les métaphores dans la vie quotidienne, Paris, Les Editions de Minuit.

ROSCH E., THOMPSON E. & VARELA, F. (1992), The Embodied Mind, Cognitive Science and Human Experience, Boston, The MIT Press

Notes de bas de page


1 Un domaine conceptuel est, selon Denis Jamet (2009 : 56) une représentation conceptuelle d'un segment cohérent de l'expérience humaine.
2 Pour Kovecses [2002:247] il s'agit de domaines notionnels, i.e. de notre représentation  conceptuelle ou de nos connaissances concernant tel ou tel domaine de l'expérience.
3 C'est ce que Kovecses [2002:79] appelle superposition partielle.



Pour citer cet article


IORDACHE Aura. Métaphores de la crise dans la presse française et roumaine. Signes, Discours et Sociétés [en ligne], 10. La métaphore dans le discours spécialisé, 12 novembre 2013. Disponible sur Internet : http://www.revue-signes.info/document.php?id=3168. ISSN 1308-8378.




GSU   Ovidius   Turku   Nantes   Agence universitaire de la Francophonie
Revue électronique internationale publiée par quatre universités partenaires : Galatasaray (Istanbul, Turquie), Ovidius (Constanta, Roumanie), Turku (Finlande) et Nantes (France) avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
ISSN 1308-8378